top of page
Rechercher

Ouverture de la Coupe du Monde 2024 à Rotorua (NZ)

Après un long voyage de Paris à Auckland (32h), nous nous retrouvons à Rotorua en Nouvelle-Zélande pour l'ouverture de la saison Coupe du Monde 2024 au sein de l’équipe de France. Nous sommes arrivés en Nouvelle-Zélande une dizaine de jours avant le début de la compétition afin de s’acclimater et de se faire au décalage horaire (12h de + qu'en France) et à la piste. Quel plaisir de se retrouver sous le soleil en plein mois de février 🙂


À notre arrivée, nous avons passé quelques jours sur la côte à Tauranga avant de se diriger à Rotorua une semaine avant la compétition.



Les premiers essais sur la piste ne se passent pas très bien puisque je ne me sens ni bien physiquement ni sur le vélo, je m'énerve vite et me monte un peu la tête. Je ne me sens pas prêt à être au départ d'une Coupe du Monde dans quelques jours. Mike, mon entraîneur est là, il voit la situation, me connait et sait que si je continue à être dans cet état d'esprit, nul ne sert de s'aligner au départ de la compétition. Nous prenons donc du recul, laissons passer quelques jours et nous décidons de nous organiser autrement. Nous savons que ma préparation n'a pas été optimale à cause de ma cheville, nous réfléchissons donc à différentes possibilités, nous finissions par en trouver une : changer de braquet. C’est ainsi que je l’ai testé sur les essais officiels du vendredi. Essais concluant, je me sens mieux.



Nous voilà le samedi pour le premier round de la Coupe du Monde. Le warm up se déroule bien, les sensations sont les mêmes que la veille.


Round 1 : Je me retrouve dans un premier tour avec un bon niveau, j'en suis content, ça va me permettre de rentrer directement dans la compétition, de voir où j'en suis. Je gagne mon 1ᵉʳ tour devant Cameron Wood. J’en suis satisfait.

1/8 de finale : Je me retrouve dans un tour à ma portée, que je dois théoriquement gagner. Toutefois, je me retrouve mal embarqué : dans le paquet en faisant de mauvais choix tactiques. J’arrive tout de même à m'en sortir en terminant à la troisième place.

1/4 de finale : Un bon quart de finale avec notamment Camero, Wood, Cedric Butti, Alfredo Campo, Joshua McClean. Je me retrouve une nouvelle fois dans le paquet. Cependant, je réalise de meilleures choses tactiquement, avec un bon premier virage où j'arrive à sortir deuxième derrière Wood et tenir ce rang jusqu'à la ligne d'arrivée.

1/2 finale : Encore un bon tour avec Romain Mahieu, Cameron Wood, Kamren Larsen, Léo Garoyan, Mateo Carmona. Je me fais directement resserrer par Kamren Larsen, je me retrouve encore dans le paquet, vite rétrograder à l'arrière, je manque clairement d'attaque et en 1/2 finale, ça ne pardonne pas. Je termine septième.


Bilan du jour :

  • Retour à la compétition difficile


  • Manque de confiance dans les tours importants


  • La vitesse en 1ʳᵉ ligne est à améliorer. 



Je décide donc de changer une nouvelle fois de braquet, de mettre plus gros afin de palier à cette vitesse en première ligne. Je sens que j'en ai besoin. Je vais donc le tester au warm up du dimanche matin.




Dimanche, j'ai bien dormi, je ne me sens pas fatigué de la veille, on part sur de bonnes bases.

Le warm up se passe bien, je valide le braquet et me sens mieux que la veille.


Round 1 : 1ᵉʳ tour plus facile que la veille, mais à ne pas négliger puisque je suis tout de même avec Corben Sharrah et Dave Van Der Burg. Des erreurs sur les passages de bosses ne me permettent pas de rentrer en tête dans le premier virage, je me retrouve second derrière Sharrah, un mauvais placement en deuxième ligne et je me retrouve troisième, place que je garde jusqu'à la ligne d'arrivée.

1/8 de finale : Un tour pas simple à gérer, je me retrouve à l'extérieur sur la grille de départ, je prends un bon départ, mais me retrouve une nouvelle fois deuxième en sortie de premier virage derrière un colombien, j'arrive à garder sa roue durant l’ensemble du tour et termine deuxième avec un bon temps !

1/4 de finale : Un tour avec cinq français (Joris Daudet, Sïmba Darnand, Eddy Clerté, Matéo Colsenet et moi-même). Mauvais départ, je me retrouve dans le trafic, mal placé, en 2ᵉ ligne, je suis septième, j'arrive à doubler un pilote en troisième ligne et je vois au loin trois pilotes de front dans le dernier virage, je sais que ça ne passera pas, Eddy Clerté tombe et j'arrive à doubler Michael Bias en dernière ligne, je finis donc quatrième. Un tour qui passe de justesse.

1/2 de finale : Belle demi-finale avec notamment Joris Daudet, Niek Kimmann, Izaac Kennedy, Jeremy Rencurel. Bon départ, mais j’accroche légèrement la première bosse ce qui me fait perdre un peu de temps et me place en 3ᵉ ou 4ᵉ position, dans le paquet, je me fais gêner dans le premier virage et me voilà rétrogradé à la sixième place. Manque d'attaque dans ce tour, trop passif, je termine septième.


Bilan du week-end :

  • Je suis loin d’être à mon meilleur niveau.


  • J'ai essayé des choses.


  • Manque de confiance et d’agressivité dans les tours décisifs 





Nous restons deux semaines de plus en Océanie, mais nous prenons la direction de l'Australie pour les 3 & 4 manches de la Coupe du Monde.

Rendez-vous le week-end du 24 & 25 février. 👊🏻


Arthur PILARD




128 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


Post: Blog2_Post
bottom of page